Limoges : crise ouverte au Théâtre de l’Union

Depuis le début du mois d’octobre 2020, le Centre dramatique national « Théâtre de l’Union » de Limoges (Haute-Vienne) se retrouve sur le devant de la scène.

Le 8 octobre dernier, au terme d’une représentation de « L’Occupation », pièce d’Annie Ernaux interprétée par Romane Bohringer, les salarié(e)s du théâtre limougeaud ont pris à témoin(s) les spectateurs présents.

Donnant lecture d’un courrier adressé à Roselyne Bachelot, la Ministre de la culture, ils ont partagé avec le public leur souffrance au travail, pointant « de graves dysfonctionnements de notre direction, aussi bien sur le plan professionnel que moral ». Fut alors pointé le comportement du directeur, Jean Lambert-wild, en fonction depuis le 1er janvier 2015.

Les salarié(e)s du Théâtre de l’Union ont alerté les élus des collectivités territoriales finançant leur structure et les médias. Ils ont déjà confié la défense de leurs intérêts à un avocat spécialisé dans le droit du travail. Ils ont reçu des soutiens et créé, eux aussi, une page Facebook afin de diffuser toutes les informations sur la crise de leur Centre dramatique. A lire ici : Crise-au-Théâtre-de-l’Union

Une mission d’inspection a été menée de février à mai 2020 par Annabel Poincheval inspectrice à la Direction générale de la création artistique du ministère de la culture.

Des audits (financier, ressources humaines), une médiation sont, aujourd’hui, préconisés…

Tiens tiens, tout cela ne vous rappelle-t-il rien ?

Bien entendu, un Centre dramatique National comme le Théâtre de l’Union n’a pas le statut d’une Scène Nationale telle La Coursive.

Pour autant, à Limoges, à La Rochelle, il y a des salarié(es) en souffrance. Et des spectateurs indignés par des situations intolérables susceptibles de mettre en péril de magnifiques outils de création et de diffusion de la culture.

A travers le pays, les exemples de structures de spectacle traversées par des crises se multiplient. Il suffit de se reporter à la page Facebook des salariés en lutte du Théâtre de la Commune à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour y lire d’autres exemples malheureux.

A retrouver ici : salariesdutheatredelacommuneenlutte

Au moment où le Grand Ordonnateur du Confinement Acte 2 Scène 1 n’a pas un seul mot pour la Culture,

Au moment où les théâtres doivent refermer leurs portes au public (mais ni aux répétitions ni aux résidences d’artistes),

Les Vigies de La Coursive se devaient de rappeler que les problèmes ne sont pas réglés dans certaines structures culturelles.

Et quand bien même la crise sanitaire met à mal les programmations de toutes les salles, il n’est pas question, ici, d’oublier ce qui se passe derrière des portes fermées, des rideaux baissés !

Une période fort compliquée, une situation sociale tendue

L’assemblée générale statutaire de l’association Les Vigies de La Coursive s’est tenue le jeudi 15 octobre 2020 à 18 heures, salle de l’Oratoire, à La Rochelle.

Les adhérent(e)s de l’association ont, déjà, reçu un compte-rendu détaillé de cette réunion organisée dans le respect des gestes barrières imposés par la situation sanitaire. Voici une synthèse à l’intention des ami(e)s de La Coursive demeurant attentifs à la situation de la Scène nationale de La Rochelle.

Malgré la pandémie de Covid-19, plus de la moitié des membres des Vigies de La Coursive étaient présents ou représentés lors de cette assemblée générale. Signe évident que la vigilance ne baisse pas la garde un an après la création des Vigies de La Coursive (1) par des spectateurs de la Scène nationale de La Rochelle indignés par le licenciement violent de la directrice adjointe, Florence Simonet, en juin 2019.

Au fil de l’assemblée générale (A.G.), furent soulignés les temps d’incertitudes totales dans lesquels évoluent les structures culturelles à cause de l’épidémie de coronavirus, et leurs adaptations constantes à des règles sanitaires fluctuantes. Pour l’ensemble des professionnels de la culture – et donc pour la Scène nationale de La Rochelle – la période actuelle s’avère extrêmement compliquée. Aussi, dans toutes leurs analyses, Les Vigies de La Coursive tiennent compte de ce contexte sans précédent et de l’absence totale de visibilité.

Pour autant, la crise qui couvait à l’intérieur de La Coursive bien avant le licenciement de Florence Simonet n’est pas éteinte.

A ce sujet, des informations confidentielles sur la situation interne ont été partagées avec les adhérent(e)s présent(e)s ou représenté(e)s à l’assemblée générale. Dans un souci de protection des salarié(e)s de la Scène nationale de La Rochelle, ces informations ne peuvent être diffusées ici. 

Ni un audit du cabinet Midori, ni la mission d’« accompagnement à la construction organisationnelle » confiée à ProfilCulture, autre cabinet spécialisé, ni la médiation, chaotique, assurée par deux « professionnels », ni le management de La Coursive, pourtant modifié et renforcé, n’ont fait, réellement, bouger les lignes !

La situation interne demeure tendue et fragile.

Dès lors, les Vigies n’abaissent pas leur niveau de vigilance.

Au delà des rapports moral et financier, auxquels les adhérent(e)s ont donné leur quitus, il fut question, lors de cette A.G., de la campagne d’abonnements 2020 -2021. Des membres de l’association, abonnés individuels ou responsables de groupes d’abonné(e)s, ont fait part de leurs retours d’expériences, personnelles et/ou collectives.

Il fut ainsi question de la réservation via internet, facile pour les uns, délicate, voire impossible, pour d’autres abonné(e)s maniant peu ou difficilement l’outil informatique. Quelques failles ont été aussi pointées, en particulier dans les cas d’abonnements multiples via internet. L’association Les Vigies donne crédit à La Coursive du temps de rodage nécessaire à ce nouveau système de réservation et de l’accompagnement proposé aux abonné(e)s ayant rencontré des difficultés face aux changements et nouveautés.

Les Vigies de La Coursive ont  déjà pointé les hausses des tarifs pour certain(e)s des abonné(e)s souhaitant assister à de nombreux spectacles. Jean-Pierre Lessène, membre de l’association et spectateur assidu de la Scène nationale de La Rochelle, a mis en lumière ces augmentations à travers une étude comparative. Il a présenté son travail d’enquête au cours de l’assemblée générale.

A ce jour, ses investigations reposent sur un nombre limité d’abonnements ; dès lors, il apparaît difficile d’en tirer des conclusions pertinentes. Cette étude comparative se poursuit.

Aussi, Jean-Pierre Lessène fait-il appel aux spectateurs/trices abonné(e)s de La Coursive et les invite-t-il à remplir le tableau suivant et à le renvoyer à l’association via l’adresse mail suivante : lesvigiesdelacoursive@gmail.com 

(1) L’assemblée générale constitutive des Vigies de La Coursive s’est déroulée le 23 septembre 2019 ; l’association est inscrite au registre du Journal officiel des associations depuis le 5 octobre 2019.

Une assemblée générale le jeudi 15 octobre 2020

Le bureau de l’association Les Vigies de La Coursive a fixé la date de l’assemblée générale statutaire.

Celle-ci se déroulera le jeudi 15 octobre à 18 heures à la salle de l’Oratoire, 6 bis rue Albert 1er , La Rochelle.

La présidente, Annick Bourdin, la trésorière, Marie-Hélène Garrigues, et le secrétaire, Dominique Pariès, ont fait le choix d’une assemblée générale en présence physique.

Toutes les règles sanitaires imposées aux associations et organisateurs de manifestations publiques par la pandémie de Covid-19 seront respectées : mise à disposition de gel hydro-alcoolique à l’entrée et à la sortie de la réunion, port du masque obligatoire à l’intérieur de la salle de l’Oratoire, distanciation physique entre les membres du bureau,  adhérents assis à intervalles de plus d’un mètre.

Jusque là, la Charente-Maritime demeurait relativement épargnée par le coronavirus. Depuis ce vendredi 25 septembre 2020, le département se trouve placé en zone de « vulnérabilité modérée » (et non plus « vulnérabilité limitée »).

Si la situation épidémiologique venait à se détériorer, l’autorité préfectorale pourrait recourir à de nouvelles obligations et/ou restrictions. Bien entendu, le bureau des Vigies de La Coursive se conformera aux règles édictées par les pouvoirs publics.

Conséquence, l’assemblée générale pourrait être reportée à une date ultérieure. Ou organisée à distance, en visioconférence.

A ce jour, l’association n’a pas retenu cette option, et ce par souci d’équité entre tous ses adhérents. En effet, plusieurs d’entre eux ne maîtrisent pas, à la perfection, l’intégralité des outils informatiques et de vidéo-transmission.

Si l’assemblée générale physique ne pouvait pas se tenir dans des délais raisonnables – dans le courant du mois d’octobre – le recours à une réunion à distance constituerait une formule envisageable.

Dans ce cas précis, et afin d’assurer un partage de l’information entre tous dans la plus grande transparence, les rapports moral et financier pourraient être transmis, par mail, à l’ensemble des membres adhérent(e)s avant même la réunion organisée en visio-conférence. La date et l’heure de ce rendez-vous à distance seraient fixées à l’avance et portées à la connaissance de toutes et tous.

Dans toutes les hypothèses possibles, l’assemblée générale reste ouverte à tous/toutes les adhérent(s) ainsi qu’à toutes personnes voulant rejoindre l’association. Les non-adhérent(e)s n’auront pas droit de vote au cours de la réunion.

 

Une Vigie de La Coursive livre son témoignage

« Une épreuve » et des questions

Adhérente des Vigies de La Coursive depuis la création de l’association, « Juliette » (1) livre ici ses impressions sur l’une des soirées de présentation de la saison 2020 – 2021 organisée, en début de semaine, par La Coursive, Scène nationale de La Rochelle :

« Mardi 1er Septembre 2020, j’ai assisté à la deuxième présentation de la saison 2020-2021 dans le Grand Théâtre. J’y suis allée pour renouer avec les spectacles / les artistes et avoir quelques infos pratiques (abonnement en ligne en particulier…).

Cette soirée, d’une grande froideur et d’une grande austérité, a été une épreuve. Monologue beaucoup trop long du directeur Franck Becker que deux interventions très formatées de la Secrétaire générale, Cécile Fleury, et du Directeur adjoint, Stéphane Treille, n’ont pas réussi à dépoussiérer !

Franck Becker a fait preuve de beaucoup d’autosatisfaction ; il s’est félicité de sa belle programmation, du soutien indéfectible des élus, de la solidarité des spectateurs… 

Sur une scène sombre, sans décor, une présentation peu captivante, une voix monocorde où seuls quelques extraits de spectacles ont procuré quelques minutes agréables bien éphémères.

Pas d’intervention du responsable de la programmation cinéma finalement même pas évoquée, un lapsus du Directeur adjoint qui a confondu La Coursive avec le Théâtre de Cornouaille (où il était en fonction jusqu’au printemps), des visages tristes masqués… 

Le public a semblé se réveiller dans les dix dernières minutes au moment de la présentation sur l’abonnement en ligne. Si le système fonctionne, oui ce point pourrait être un progrès ! Mais, de nombreuses questions se posent…

Comme les abonnements des collectivités et les places au guichet (il paraît…), les abonnements en ligne seront contingentés (1/3, 1/3 et 1/3). Ce contingentement de l’abonnement via internet sera-t-il atteint dès le premier jour, sous trois jours, une semaine, un mois ?

D’ores et déjà, ce mode de l’abonnement en ligne, même s’il a le mérite d’avoir été mis en place, est inéquitable puisque programmé à 10 heures un jeudi après la rentrée…Exit les salariés ou personnes en activité qui ne pourront se connecter qu’en fin de journée au plus tôt !

Pourquoi ne pas avoir conservé l’ouverture des abonnements en ligne un samedi matin, ce qui aurait placé tous les publics sur un pied d’égalité ?

En ce qui me concerne, peut-être le contingentement sur certains spectacles sera-t-il atteint lorsque je me connecterai. Difficile de poser un journée de congé en période de rentrée. Je ne suis probablement pas la seule à penser cela.

Alors, en cette période de crise sanitaire de surcroît, faut-il passer son chemin et se priver de spectacles ?

On ignore aussi ce qui se passera si les jauges des salles devaient être revues à la baisse, pour cause de pandémie, quand les réservations seront complètes (exemple : 1000 places vendues, nouvelle jauge imposée à 500 places par les pouvoirs publics). »

Juliette

(1) La véritable adresse mail de « Juliette », en notre possession, nous permet de l’identifier et de garantir l’origine et l’authenticité de ce texte.

Abonnements : les réservations en ligne fonctionnent

Après une première heure critique, en raison de l’afflux de demandes, la réservation en ligne des abonnements est accessible sans difficulté. Et elle s’avère aisée
 
La Coursive a entamé ce jeudi 3 septembre 2020 à 10 heures sa campagne d’abonnement en ligne, via internet. Une grande première pour la Scène nationale de La Rochelle.
Devant l’afflux de demandes, le site internet de La Coursive était inaccessible dès 10 heures ce jeudi matin.
 
Pour les candidats à l’abonnement qui avaient pris les devant en se connectant à l’avance, une file d’attente a été proposée dès l’ouverture de l’abonnement en ligne.
A titre personnel, je me suis connecté à 9 h 40. A 10 heures précises, le numéro 130 m’a été attribué dans la fameuse file virtuelle avec un temps d’attente estimé à 26 minutes.
Ce temps d’attente a été respecté à la seconde. J’ai pu accéder aux éléments d’abonnement à l’heure dite.
Pour qui manie parfaitement internet et qui a bien préparé la sélection des spectacles qu’il veut voir – c’est mon cas – la sélection en ligne s’est avérée facile.
Il faut aussi savoir manier les modes de paiement via internet.
Pour réserver deux abonnements à une seule formule « Le Carré » et le paiement en ligne, il m’aura fallu 14 minutes au total (tâtonnements et rectifications inclus). Ce qui n’est pas énorme…
 
Si l’on y ajoute le temps de la file d’attente, j’ai bouclé ces deux abonnements en 40 minutes. Ce qui est assez performant…
 
Jeudi 3 septembre à 10 h 55, le site internet de La Coursive était à nouveau accessible et la file d’attente était estimée à « plus d’une heure » sans autre précision. A 12 heures, le site affichait une attente limitée à une vingtaine de minutes. En début d’après-midi, l’accès au système d’abonnement via Internet s’avérait totalement fluide.
 
Reste à savoir combien de places sont disponibles pour chaque spectacle pour  tous les candidats à ces  abonnements en ligne…
                                          Dominique Paries
 

Sur le site internet de La Coursive, scène nationale de La Rochelle, les abonnés via internet ont exprimé leur satisfaction ainsi qu’en témoigne cette capture d’écran;    

 
 
 
 
 

Abonnements : ne vous fiez pas aux apparences !

Les spectateurs voulant renouveler leur abonnement font leurs choix et leurs calculs. En réduisant le nombre de formule(s) à une seule et en rigidifiant les règles d’accès aux spectacles ♦ et ♣, la direction de La Coursive dissimule les hausses des tarifs. Mais ces dernières sont bien réelles. La preuve !
 
A première vue et, en apparence, tout va bien !
  •  D’une saison à l’autre, les trois tarifs de spectacles pour les abonnés n’ont pas varié d’un iota : 18,50 € (♥), 21,50 € (♦) et 27,50 € (♣).
  • Le prix de la carte « La Coursive » pour un abonné individuel a même baissé : 13 € au lieu de 13,50 € ; celle réservée aux spectateurs de 60 ans et plus augmente d’un euro, passant de 12 à 13 €. Pour les abonnés des groupes et collectivités, cette même carte « La Coursive » reste au prix inchangé de 12 €, quel que soit l’âge de l’abonné.
  • La nouvelle formule appelée « Le Carré » offre trois spectacles ♥, à 18,50 € l’un, plus un spectacle ♦ à 21,50 € et ce pour un prix global de 68 euros (abonné individuel) et de 65 € (abonné groupe/collectivité). En y ajoutant la carte « La Coursive », le prix d’un abonnement de base – comprenant une carte « La Coursive » et une formule « Le Carré – se révèle moins élevé que lors de la saison 2019/2020 :

    – 81 euros pour un abonné individuel (83,50 € en 2019-2020) soit une économie de 2,50 euros

    – 77 euros pour un abonné groupe ou collectivité (79 € en 2019-2020), soit une économie de 2 euros.
  •  
Oui mais…
NE VOUS FIEZ PAS À CES SEULES APPARENCES !
  • La grande rigidité de la nouvelle formule « Le Carré » impose, en effet, un nombre de spectacles ♥ et♦toujours équivalent ( 3 ♥ et 1♦ à multiplier par le nombre de formules « Le Carré » choisi). Il n’y a plus aucune variation possible entre le nombre des spectacles ♥ et ♦.
  • De plus, la multiplication des formules « Le Carré » par 2, 3 ou 4 n’ouvre jamais la possibilité d’intégrer un spectacle ♣ au fameux « Le Carré » .
  • Dès lors, le spectateur souhaitant voir un ou des spectacles ♣ doit les rajouter en supplément d’une ou plusieurs formules « Le Carré », de même avec les spectacles ♦ qui ne seraient pas compris dans la formule.
Tout cela explique les augmentations, parfois sensibles, des abonnements intégrant sept ou treize spectacles. Les formules plus souples, proposées jusque là, ont été supprimées cette saison par souci de simplification. Cette simplification, assortie de rigidités nouvelles, provoque, à elle seule, les augmentations, parfois conséquentes, qui pèseront sur les abonnés souhaitant assister à plus de quatre ou cinq spectacles.
 
Après tout cela, vous avez beau jeu, Monsieur le Directeur de la Scène nationale de La Rochelle, d’offrir la carte « La Coursive » pour l’achat de trois formules « Le Carré ».
Ce « cadeau » suppose un investissement minimum de 68 € x 3 = 204 euros de la part d’un abonné individuel, 65 € x 3 = 195 euros pour un abonné groupe/collectivité.
Avec toute notre gratitude d’abonné(e)s, Monsieur le directeur de La Coursive !

 

 

Ci-dessous, les Vigies de La Coursive vous offrent l’accès aux tableaux comparatifs des tarifs d’abonnement qu’ils ont établis

COMPARATIF 2019/2020 ET 2020/2021 ABONNÉS INDIVIDUELS

COMPARATIF 2019/2020 ET 2020/2021 ABONNÉS GROUPES ET COLLECTIVITÉS

Oubliée la solidarité des abonnés, les tarifs flambent !

Cette saison, La Coursive pénalise les abonnés à de multiples spectacles (7 à 13). Parfois fortement ! Avec ses formules d’abonnement revues pendant le confinement, la Scène nationale de La Rochelle oublie, très vite, la solidarité de ses fidèles abonnés. Lorsque la saison 19/20 a été interrompue par la pandémie de coronavirus, ceux-ci, en nombre, ont offert le montant de leurs représentations annulées au spectacle vivant, via La Coursive, ou ils ont accepté un avoir jusqu’à cette rentrée. 

Pour la nouvelle saison 2020 – 2021, La Coursive a modifié les modalités d’abonnement. Elle les a simplifiées en créant « Le Carré » qui remplace les trois formules (4, 7 et 13 spectacles).

Les tarifs restent inchangés pour les abonnés. Les logos symbolisant les trois niveaux de tarifs (ronds blanc, noir ou avec croix) sont remplacés par des ♥ ♦ et .

Hors abonnements, les tarifs de tous les spectacles augmentent, chacun, de 50 centimes d’euro.

La carte « La Coursive », indispensable pour s’abonner, passe de 13,50 euros à 13 euros pour les abonnés individuels. Une économie de 50 centimes…Une toute petite fleur effacée par la suppression d’un abonnement spécifique à cette carte pour les abonnés de 60 ans et plus. Ils la payaient jusque là 12 euros ; ils devront débourser, eux aussi, 13 euros. En revanche, cette même carte « La Coursive » reste à 12 euros pour tous les abonnés des groupes et collectivités.

Chaque spectateur voulant s’abonner devra acquérir obligatoirement une carte « La Coursive » ET au minimum une formule « Le Carré » (à 68 euros en individuel, 65 euros en groupe/collectivité).

S’il se contente de cet abonnement minimum, il sera légèrement gagnant par rapport à la formule 2019 – 2020.

Mais s’il veut choisir un plus grand nombre de spectacles (sept ou treize, comme par le passé), il devra débourser plus, parfois beaucoup plus… 

Et son choix sera souvent contraint par la formule « Carré ». En effet, celle-ci impose 3 ET 1 , sans aucun rajout possible de dans la formule même. Alors que les offres passées (saisons 19/20 et précédentes) permettaient une réelle souplesse entre spectacles de tarifs différents.

Résultat, des abonnements à 7 et 13 spectacles dont les prix flambent, ainsi qu’en témoignent les tableaux comparatifs préparés à votre intention par Les Vigies de La Coursive.

1. Abonnés individuels

Pour une lecture simplifiée, les tarifs 19/20 comme 20/21 (tarifs inchangés pour les abonnés) sont assortis des nouveaux logos ♥ ♦ et .

Pour télécharger ce tableau, merci de cliquer iciABONNEMENTS-LA-COURSIVE-INDIVIDUELS

2. Abonnés groupes/collectivités

Concernant le tableau comparatif des abonnements groupes/collectivités, toutes les formules proposées en 2019/2020 ont été reprises de façon systématique et adaptées à la saison 2020/2021 en recherchant l’avantage financier maximal proposé l’an passé au spectateur. D’où le choix du nombre maximal de spectacles , en complément du ou des formules « Le Carré ». Mais certaines combinaisons sont désormais impossibles en abonnement vu que l’achat d’une formule « Le Carré » au moins est exigé cette année (voir tarifs avec ** dans le tableau ci-dessous). 

Pour télécharger ce tableau, merci de cliquer sur le lien suivant : ABONNEMENTS-GROUPES-COLLECTIVITÉS

Ce comparatif sur les tarifs d’abonnements des saisons 19/20 et 20/21 de la Scène nationale de La Rochelle a été effectué par plusieurs adhérents de l’association Les Vigies de La Coursive. Que les participants à ce travail soient ici vivement remerciés pour leur implication dans ce décryptage, un peu fastidieux, mais si nécessaire !

Abonnements : le Carré, une obligation bien peu claire !

La communication de La Coursive sur sa nouvelle formule d’abonnement – appelée Le Carré –  est aussi claire que celle du gouvernement sur le Covid-19 et le port du masque. La preuve ici :

Pour vous abonner à la saison 2020 – 2021 de la Scène nationale de La Rochelle, il vous faudra acquérir impérativement une Carte La Coursive (13 euros) mais aussi, de façon obligatoire, un premier carré de quatre spectacles.

Or cette obligation n’est absolument pas mentionnée page 176 du nouveau programme.

La preuve ici : 

Le candidat à l’abonnement se reportera alors à la page 174 pour lire attentivement les infos pratiques. Il n’y trouvera aucunement mention du caractère obligatoire de l’achat d’un Carré.

Curieusement, on y parle d’une  « formule d’abonnement composée de 4 places, appelée le Carré »  – 4 places ? Pas 4 spectacles ? – . L’obligation n’est absolument pas indiquée.

La preuve ici : 

Alors, le candidat à l’abonnement cherche, cherche… Et, il finit par trouver !

Sur la fiche d’inscription aux abonnements, il est bel et bien fait état de ceci : l’abonnement de base Le Carré est obligatoire. Il est ensuite précisé ceci :  « il est composé de 3 SEPTACLES coeur et 1 spectacle carreau ».

La preuve ici :

Dès lors, le futur abonné de La Coursive, enfin parfaitement informé, espère, de tout son coeur, voir au moins trois magnifiques « septacles » la saison prochaine sur la Scène nationale de La Rochelle.

En attendant, la communication de la direction de La Coursive sur sa nouvelle formule d’abonnement est aussi claire que celle du gouvernement sur le port du masque obligatoire pour freiner la pandémie de coronavirus ! 

Au delà de ce manque évident de clarté et de transparence, la nouvelle formule d’abonnement conduit, dans certains cas de figure, à des augmentations très sensibles des tarifs d’une saison sur l’autre. Les Vigies de La Coursive consacreront une analyse prochaine à ce vrai problème.

 

La Coursive : premières dates de la saison 2020 – 2021

La Scène nationale de La Rochelle effectue sa rentrée ce lundi 24 août 2020. Son cinéma art et essai reprend sa programmation, dans le respect des règles sanitaires imposées par la pandémie de Covid 19. Et, à partir d’aujourd’hui, les personnels de La Coursive prépareront les séances de présentation de la saison 2020 – 2021 et la campagne d’abonnements qui vont se succéder selon les dates suivantes :

« Insurrection à La Coursive » : le tome 3 est paru

« Insurrection à La Coursive » rassemble tous les textes publiés par le collectif « La Coursive en colère », à compter de juin 2019, puis par l’association « Les Vigies de La Coursive » qui a pris le relais dès la fin du mois de septembre 2019.

Le tome 3 (janvier – juin 2020) est traversé par la pandémie de la Covid 19 qui a contraint au confinement généralisé. L’activité culturelle a été stoppée net, à La Coursive comme sur toutes les autres scènes. Les Vigies ont beaucoup oeuvré en janvier et février 2020 avant d’être contraintes, elles aussi, à réduire leurs interventions. A télécharger ici : INSURRECTION A LA COURSIVE TOME 3

Le tome 1 (juin – août 2019) s’est fait l’écho de la colère, de l’indignation et de la mobilisation à la suite du licenciement de Florence Simonet, la directrice adjointe de La Coursive. A télécharger ici : INSURRECTION A LA COURSIVE TOME 1

Le tome 2 (septembre – novembre 2019) relate la vigilance des spectateurs/trices abonné(e)s, adhérent(e)s de la Scène nationale de La Rochelle et la constitution de l’association Les Vigies de La Coursive. A télécharger ici : INSURRECTION À LA COURSIVE TOME 2

Attention, le téléchargement (gratuit) de ces documents totalisant, chacun, des dizaines de pages peut exiger une trentaine de secondes d’attente de votre part.

La Coursive : une saison 2020-2021 au carré !

Le mardi 30 juin 2020, Franck Becker, le directeur de La Coursive, a dévoilé l’avant-programme de la saison 2020-2021 devant les Relais, responsables des groupes d’abonnés (groupes des collectivités et comité d’entreprises, groupes d’amis).

A la rentrée, la Scène nationale de La Rochelle adaptera la jauge de ses deux salles (Grand Théâtre et Théâtre Verdière) aux règles établies par les pouvoirs publics pour la reprise des spectacles dans les meilleures conditions sanitaires.

La pandémie de Covid 19 n’est pas terminée, répètent les autorités ; dès lors, beaucoup d’incertitudes pèsent encore sur La Coursive, comme sur l’ensemble des structures défendant les arts du spectacle vivant sur leurs scènes.

Le rideau étant tombé depuis la mi-mars dernier sur une saison 2019-2020 au fort goût d’inachevé, Franck Becker a travaillé à la suite, reportant certaines productions à partir de l’automne prochain, complétant l’offre avec de nouvelles propositions.

Le spectacle doit continuer !

Nombre d’abonnés de La Coursive n’ont pas demandé le remboursement des spectacles auxquels ils n’ont pas pu assister. Les dons reçus par La Coursive iront ainsi aux artistes et techniciens à travers des coproductions encouragées par la Scène nationale de La Rochelle.

En parallèle, La Coursive et les sept autres Scènes nationales de la région Nouvelle Aquitaine apporteront, durant deux ans, leur appui à la démarche de la chorégraphe Lia Rodrigues. « Fúria », sa dernière création, sera proposée la saison prochaine à La Rochelle.

  1. Une présentation de la saison sur trois soirées

Ce maudit coronavirus impose des mesures de distanciation et réduit les jauges des salles de spectacle. Aussi, La Coursive prévoit-elle l’organisation de trois soirées successives pour présenter sa saison 2020-2021 les  lundi 31 août, mardi 1er et mercredi 2 septembre 2020 à 18 h 30

Chaque soirée de présentation accueillera 300 personnes. Il faudra réserver sa ou ses places sur le site internet la-coursive.com ou par téléphone à partir du lundi 24 août à 14h30 (Tél 05 46.51.54.02/03/04).

2. Abonnements via internet et sur rendez-vous personnalisé

Pour faire oublier la longue attente subie par des centaines d’abonnés en septembre 2019 puis la suspension de la campagne durant dix jours, La Coursive révise sa copie.

Ainsi, l’on pourra, désormais, réserver son abonnement directement sur internet. La campagne d’abonnements 2020-2021 débutera via internet et ce dès le jeudi 3 septembre 2020 à 10 heures sur le site la-coursive.com 

On pourra aussi demander un rendez-vous personnalisé sur site (via internet la-coursive.com ou par téléphone – 05 46 51 54 02 – à compter du vendredi 4 septembre à 14h 30) pour retirer ensuite son abonnement à La Coursive.

Un jour et une heure précise seront proposés à chaque futur(e) abonné(e). A la date et l’heure fixées, les abonné(e)s seront accueilli(e)s dans les locaux de la Scène nationale de La Rochelle par les permanents de La Coursive et ils repartiront avec leurs places pour la saison 2020-2021. Les rendez-vous personnalisés pour les abonnements débuteront le lundi 7 septembre.

Covid 19 oblige, finis les nuits blanches à la grille de la Scène nationale, les files d’attente interminables, le temps perdu !

3. Exit les trois formules, place aux carrés !

Jusque là,  trois formules d’abonnements étaient affichées : quatre, sept ou treize spectacles. Dans chacune d’elles, les abonné(e)s pouvaient choisir des spectacles à différents prix, symbolisés par des ronds, du tarif le moins élevé au plus cher.

La saison prochaine, une seule formule sera proposée : un carré de quatre spectacles. Chaque abonné pourra acquérir autant de carrés qu’il le souhaite.

Pour accéder aux tarifs abonnements, l’acquisition d’une formule « Carré » sera obligatoire.

La Scène nationale de La Rochelle offrira sa carte d’adhérent à tout abonné faisant l’acquisition de trois carrés. L’achat de cette carte demeure obligatoire pour l’accès aux abonnements, c’est à dire au premier carré.

Hors carrés, les spectacles resteront accessibles à l’unité. L’on pourra ainsi s’abonner à un ou deux carrés plus un, deux ou trois spectacles de tarifs différents. C’était déjà le cas avec les trois formules précédentes.

Sept spectacles proposés hors les murs ( Rochefort,  Niort, Aytré, Châtelaillon, Le Gabut, parking de la Sirène etc.) ne sont pas intégrés aux formules d’abonnements ; ils afficheront une tarification spécifique représentée par le pique du jeu de cartes.

4. Les tarifs

 Les différents tarifs ne seront plus symbolisés par des ronds mais par trois des « enseignes » des jeux de carte, à savoir coeur, carré, trèfle.

Les tarifs des spectacles avec carte La Coursive ne sont pas modifiés : 18,50 € (coeur), 21,50 € (carré) et 27,50 € (trèfle).

Chaque formule Carré permettra l’accès à trois spectacles coeur (18,50 €) et un spectacle carré (21,50 €), les spectacles trèfle (27,50 €) seront accessibles hors formule Carré.

Hors carte La Coursive, les tarifs des spectacles augmentent de 50 centimes chacun (respectivement 25 €, 29 € et 34 €).

Le prix de la carte La Coursive diminue, lui, de 50 centimes (de 13,50 € à 13 €). Le tarif réduit pour les plus de 60 ans (12 €) disparaît ; ce qui signifie que la carte La Coursive augmente d’un euro pour les plus de 60 ans.

Les autres tarifs réduits (groupes, collectivités, jeunes de moins de 26 ans, demandeur d’emploi, bénéficiaire du RSA, adulte handicapé) sont reconduits.

Les Vigies de La Coursive publient, par ailleurs, l’ensemble des tarifs, disponibles également dans le programme de la saison 2020 – 2021 et sur les fiches d’abonnement adressés aux spectateurs/trices déjà abonné(e)s.

Ces documents seront à la disposition du public à la Scène nationale de La Rochelle dès sa réouverture.

5. Les groupes : une remise en ordre

La Coursive souhaite établir des règles claires pour tous les groupes d’abonné(e)s existants.

  • Les groupes d’abonnés constitués par des comités d’entreprise ou des collectivités territoriales accueilleront les salarié(e)s de ces entreprises et collectivités et leurs ayants droits directs (famille). Mais les amis et connaissances de ces salarié(e)s ne pourront plus bénéficier d’abonnements La Coursive via ces groupes.
  • Les autres groupes d’abonnés constitués par des amoureux du spectacle vivant seront limités à cinquante personnes. Ce qui pourrait poser problème à certains d’entre eux rassemblant, à l’heure actuelle, un nombre plus conséquent d’abonné(e)s  (Les Cultureux, les Restos du coeur, par exemple).

Cette  « remise en ordre  » sera étalée sur plusieurs saisons. Elle répond aux réclamations récurrentes de certains Relais qui se sont plaints de dérives générées par des groupes trop fournis réservant d’un coup un nombre très conséquent d’abonnements.

6. Cinéma : une carte rechargeable

La validité des cartes actuelles est prolongée d’une année.

Des cartes rechargeables (dix ou vingt séances) seront proposées, avec une validité d’un an des places achetées via téléchargement.

L’avant-programme 2020-2021