Crise de La Coursive : les médiateurs ont jeté l’éponge !

« La médiation abandonnée » titre ce vendredi 17 janvier 2020 « Sud Ouest » dans sa rubrique « La Rochelle » en évoquant le nouvel épisode – pas le dernier – dans la crise qui secoue La Coursive depuis des mois et des mois (1).

Les Vigies de La Coursive portent à votre connaissance le tract rédigé par les déléguées des salarié(e)s de la Scène nationale de La Rochelle, élues en décembre 2019. Ce document a été élaboré avec le concours technique de leur syndicat, la CGT.

A lire ici : TRACT CGT

Ce tract syndical est, peut-être, imparfait dans son expression. Mais il s’est révélé d’une efficacité rare…

Ainsi que l’indique « Sud Ouest », il a été distribué au matin du jeudi 16 janvier à tous les personnels de La Coursive mais aussi au directeur, aux Médiateurs présents ce jour là. En parallèle, il a été adressé au bureau du conseil d’administration de la Scène nationale de La Rochelle : Véronique Chatenay-Dolto, la présidente  et Bruno Odin, le vice-président.

Une médiation avait été engagée à La Coursive le jeudi 12 décembre 2019. Nous vous en avions parlé ce jour là et plus du tout depuis cette date là. Nous voulions laisser une chance éventuelle à ce processus de la dernière chance. Il y a trop longtemps, en effet, que perdure la crise interne dans cette si belle Maison…

Laisser une chance à la médiation mais sans trop croire à la réussite de cette énième tentative de résoudre le conflit. Et ce en raison même des conditions imposées aux salarié(e)s par les deux médiateurs.

Le tract distribué, Michel Fefeu et Christine Mariette, les deux médiateurs de haute volée, entament, jeudi 16 janvier au matin, une nouvelle séance de travail avec le directeur de La Coursive et une dizaine de salariés. Reprenant les arguments du tract syndical, ces derniers s’opposent à la poursuite de la médiation et ils continuent de dénoncer leurs conditions de travail et le management de leur patron en fonction depuis la fin août 2017. 

Les Vigies de La Coursive (2) n’ont pas de représentant, bien entendu, à cette réunion de « médiation ». On se doute bien qu’on y lave son linge sale en famille… Les salariés y expriment leur ras le bol d’une situation de crise qui perdure, qui conduit au mal-être au travail de nombre d’entre eux – cadres compris – à des arrêts de travail.

Les médiateurs de grande expérience tentent d’argumenter, de sauver le soldat « directeur normal » responsable. La réunion dure ; pendant plus de deux heures, les salariés campent sur leurs positions. Ils ne veulent plus de cette « mascarade » de médiation, titre du tract CGT.

Au bout du compte, Michel Fefeu et Christine Mariette sont bien obligés de constater qu’ils ne sont plus en mesure de mener à bien leur mission de médiation. Et, en début d’après-midi, ils jettent l’éponge.

Pour autant, La Coursive n’a pas réglé ses problèmes de management et de souffrance au travail.

L’abandon de la médiation n’est pas une victoire pour les salariés de la Scène nationale de La Rochelle. Mais c’est un fait majeur qui impose au conseil d’administration de La Coursive (et à d’autres responsables !) d’ouvrir enfin les yeux sur la réalité sociale.

Dans ce conseil d’administration, siègent des représentants de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et du ministère de la Culture, des élus de l’Agglomération de La Rochelle et, depuis peu, de la Région Nouvelle Aquitaine et du Département Charente-Maritime.

Tous portent en eux, désormais, la très haute responsabilité de trouver une issue à cette crise dans les délais les plus brefs.

Jusqu’à présent, ils n’ont pris en compte que la version du directeur, parce qu’il était nouveau. Tout nouveau, tout beau…Ils ont viré, comme une malpropre, la directrice adjointe. Ils ont reçu poliment les salariés et, même, l’association Les Vigies de La Coursive. Oui, tout le monde a été reçu avec civilité. Personne n’a été vraiment entendu, n’a disposé des réponses attendues. 

La balle est dans leur camp parce qu’ils sont TOUS responsables de la durée inadmissible de cette crise.

Oui le spectacle continue M. le président de l’Agglomération de La Rochelle. Vous pouvez applaudir la « magnifique programmation » de La Coursive. Mais, en coulisses, la bombe sociale menace d’exploser. Qu’attendent les démineurs que sont les tutelles (DRAC et élus) pour intervenir vite ?

Dominique Pariès

(1) Fruit du travail d’enquête de la rédaction du quotidien régional, cet article peut être téléchargé (accès payant) sur www.sudouest.com avec l’édition du jour. Edition que le marchand de journaux le plus proche de votre domicile peut vous fournir en version papier .

(2) Les Vigies de La Coursive est une association de vigilance – et de soutien aux salariés – créée le 23 septembre 2019, à la suite du mouvement d’indignation et de colère provoqué par le licenciement de Florence Simonet, la directrice adjointe de La Coursive le 15 juin 2019.