De Quimper à La Rochelle, un mauvais élève ?

La Coursive fonctionne sans convention pluriannuelle d’objectifs. En fonction depuis la fin du mois d’aout 2017, le « directeur normal » de la Scène nationale de La Rochelle disposait d’un délai de six mois pour la rédiger et la transmettre aux tutelles (Ministère de la Culture, Direction régionale des affaires culturelles) et collectivités territoriales (Région Nouvelle Aquitaine,Département de la Charente-Maritime, Agglomération de La Rochelle subventionnant la structure à hauteur de 63%. 

Deux ans et cinq mois se sont écoulés et ce document n’existe toujours pas. Cela n’émeut en rien le vice-président de La Coursive ; le 21 novembre 2019, devant la délégation des Vigies de La Coursive, Bruno Odin invoquait d’autres priorités pour dédouaner le  » directeur normal  » .

Or comme notre association l’a indiqué le 27 novembre 2019, la convention d’objectifs relève de l’ardente obligation. Lire ici http://lesvigiesdelacoursive.com/la-convention-une-ardente-obligation    

L’arrêté ministériel portant cette obligation – un document produit par les Vigies , n’a entraîné, jusqu’à ce jour, aucune réaction du conseil d’administration de la Scène nationale de La Rochelle. L’association émet le voeu d’être tenue informée lorsque l’honorable rédacteur de ladite convention se mettra, enfin, à sa table de travail.

Ce n’est peut-être pas pour demain la veille ! A Quimper, le Théâtre de Cornouaille a attendu plus de quatre ans sa convention après la prise de fonction, en 2009, de l’actuel patron de La Coursive. 

Le rapport sur la gestion du Théâtre de Cornouaille entre 2009 et 2013, rendu le 18 juillet 2014 par la Chambre régionale des comptes de Bretagne, pointe déjà le « mauvais élève » dans l’incapacité de remplir cette obligation. Les magistrats pointent la défaillance, avant de reconnaître que… l’absence de convention n’a eu que peu de conséquences pratiques !

Lire ici les extraits du rapport de la Chambre régionale des comptes de Bretagne (les paragraphes surlignés en bleu sont les plus intéressants)

Comme les sourcilleux magistrats de Bretagne ne lui ont pas tapé bien bien fort sur les doigts en 2014, le mauvais élève promu « directeur normal » à La Rochelle s’est autorisé à récidiver.

Au diable cette foutue convention d’objectifs ! Au diable les Vigies !