La convention d’objectifs : une ardente obligation

Depuis sa prise de fonction à la fin du mois d’août 2017,  Franck Becker, le directeur de La Coursive a-t-il rédigé une convention pluriannuelle d’objectifs concernant La Coursive?  La question a été posée le jeudi 21 novembre 2019 par les six membres de la délégation de l’association Les Vigies de La Coursive aux deux membres du conseil d’administration de la Scène Nationale de La Rochelle qui les ont reçus.

« Du fait de quelques urgences et de multiples sollicitations, notamment de la mise en oeuvre du rapprochement entre les théâtres de La Rochelle et Rochefort (La Coursive et La Coupe d’Or), cette convention n’est pas finalisée. Ce n’était pas une priorité absolue. » a répondu le vice-président Bruno Odin.

Les Vigies de La Coursive viennent rappeler ici au conseil d’administration de la Scène nationale l’arrêté du 5 mai 2017 du Ministère de la culture et de la communication. Arrêté fixant le cahier des missions et des charges relatif au label « Scène national », arrêté signé par Audrey Azoulay, alors ministre de la Culture.

Il faut aller lire, dans les annexes, l’article II-2 pour trouver trace de la fameuse convention pluriannuelle d’objectifs (lire ci dessous) et de ce que doit faire un nouveau directeur dans un délai de six mois.

Or deux ans et trois mois se sont écoulés depuis la prise de fonction de Franck Becker et personne ne semble s’étonner que le nouveau directeur de La Coursive n’ait toujours pas rendu sa copie.

Ah oui, nous avons oublié… Il est surchargé de travail, avec le Théâtre de La Coupe d’or à Rochefort à s’occuper en plus, et puis, dans l’Ancien Monde (comprenez au temps de Jackie Marchand), il n’y a jamais eu de convention d’objectifs concernant La Coursive.

Et puis, Audrey Azoulay (1), signataire de cet arrêté, n’est plus ministre de la Culture depuis belle lurette…

(1) En février 2017, Audrey Azoulay avait donné, elle même, son feu vert ministériel à la nomination de Franck Becker à la tête de la Coursive…