La vérité des chiffres

Oui, La Coursive entame fort bien sa saison 2019-2020 avec, à la date du lundi 21 octobre, un nombre record d’abonnements et de places d’abonnements vendu(e)s par rapport à la campagne 2018-2019. Oui mais…
 
Mais… Nous allons démonter, illico presto, la version officielle.
Celle contenue dans le communiqué signé par Franck Becker le 13 septembre 2019.
Le directeur de la Scène nationale de La Rochelle s’adressait alors aux « chères spectatrices, chers spectateurs » à la suite de la longue, très longue attente supportée par ces dernier(e)s le samedi 7 septembre à l’ouverture des abonnements.
Franck Becker disait « regretter les désagréments » subis ce jour là par les abonnés et invoquait, pour excuse, une « situation historiquement exceptionnelle. »
Ah les grands mots, Monsieur le Directeur !

Les jours ont passé. La Coursive a continué d’enregistrer des abonnements, avant et après une suspension de dix jours (17-27 septembre) décrétée par Franck Becker, sans doute un peu dépassé par les événements…

Aujourd’hui, le directeur de la Scène rochelaise peut-il toujours convoquer l’Histoire et crier victoire ?
Sur la seule base de la progression des abonnements d’une année sur l’autre, il pourrait être autorisé à le faire.
A notre dernier pointage (lundi 21 octobre), La Coursive a vendu 59 413 places payantes d’abonnements pour la saison 2019-2020.
 
Cela représente une augmentation de 5,20 % (+ 3083 places) par rapport aux places d’abonnements vendues sur les mêmes premières semaines de la campagne 2018-2019.
56 330 places avaient été réservées l’an dernier à la même période.
Saluons donc la performance. Mais…
Mais… il faut placer cette progression de 5,20 % en regard du volume global de places offertes à l’abonnement et au(x) guichet(s), dans le cadre de la programmation de chaque saison.
 
C’est un peu technique mais facilement compréhensible…
En 2018-2019, Franck Becker avait joué petit bras avec un nombre minime de séances dans les deux salles de La Coursive (Grand Théâtre, 997 places et Théâtre Verdière, 385 places).
Depuis 2015, on avait jamais si peu joué à l’intérieur de La Coursive que l’an dernier !
Ce qui avait, déjà, suscité bien des mécontentements parmi de nombreux abonnés. Ceux-ci n’avaient pas pu accéder aux spectacles qu’ils avaient choisis et avaient dû se reporter sur d’autres propositions.

Cette saison, le directeur de La Coursive inverse la vapeur.
Sa programmation multiplie les séances par rapport à 2018-2019.
Il utilisera ainsi le Grand Théâtre à 90 reprises (+ 21 représentations par rapport à 2018-2019) et le Théâtre Verdière pour un total de 34 séances (+ 8 par rapport à 2018-2019).

Ces 29 représentations supplémentaires par rapport à la saison passée représentent un potentiel de 24 017 places nouvelles à la disposition des spectateurs, abonnés ou pas.

Que Franck Becker réponde à l’engouement manifeste suscité par la Scène nationale de La Rochelle à travers cette offre supplémentaire de séances, et donc de places, on ne peut que s’en réjouir.
Oui mais…
Les 3083 places d’abonnements de plus vendues au 17 octobre (par rapport à 2018-2019) représentent à peine 12,85 % de cette offre nouvelle.

Et donc la « situation historiquement exceptionnelle » pointée par Franck Becker dès le 13 septembre, le « gros rush de rentrée à La Coursive », souligné le 2 octobre dernier par C17 Infos, la WebTV locale, constituent, bel et bien, de la poudre aux yeux.

Car, regardons les faits. Cette saison, La Coursive propose, sur ses deux salles (Grand Théâtre et Théâtre Verdière), un total de 102 820 billets de spectacles à la vente, soit 23,36 % de plus que l’an dernier.
Avec près de 60 000 billets vendus aux abonnés à ce jour, Franck Becker a réalisé plus de la moitié du chemin. 
En effet, 57,7 % du nombre total de places disponibles sont déjà vendues.
A ces places d’abonnement s’ajoutent 4600 places vendues au guichet depuis le 7 septembre.
Fort bien mais…

Mais… l’an dernier, une campagne moindre d’abonnements (56 330 places vendues) couvrait 71,5 % du total des sièges disponibles sur les deux salles pour la saison (78 803).
Et donc…La dernière marche à laquelle doit s’attaquer maintenant Franck Becker s’avère très haute.
En effet, il reste des places, beaucoup de places à vendre cette saison à La Coursive.
 
Dans ces conditions, Les Vigies de La Coursive patienteront avant de publier un communiqué de victoire à la gloire du travail du Directeur de La Coursive.
Attendons la fin de la saison 2019-2020, la fin du mois de juin 2020 pour faire les comptes, tous les comptes… 
Et, d’ici là, souhaitons le meilleur à La Coursive, à sa formidable équipe et, même, à Franck Becker !
 

 NOTRE MÉTHODE DE CALCUL

Concernant l’offre de places disponibles sur les deux saisons (2018-2019 et 2019-2020), nous avons recensé chacune des représentations grand public (hors scolaires/jeune public) de tous les spectacles proposés dans les deux salles (Grand Théâtre et Théâtre Verdière) au cours de chacune de ces deux saisons.
Nous avons effectué ce travail de façon on ne peut plus simple : à partir des programmes publiés en début de saison par la Scène nationale de La Rochelle.
Merci aux Vigies qui ont pris part à ce travail collectif et collaboratif !

Nous n’avons pas tenu compte d’éventuelles séances supplémentaires ajoutées après ouverture de la saison par les directions successives. 
Nous n’avons pas intégré non plus dans nos calculs les spectacles donnés hors Coursive, ne connaissant pas les jauges des lieux choisis.
Concernant notre pointage des abonnements, il ne doit rien à Franck Becker qui n’a répondu à aucune des dix questions posées par la page Facebook La Coursive en colère (1) le 18 septembre au lendemain de la décision du directeur de suspendre les abonnements pendant dix jours.
(1) Ces questions ont été soumises à Franck Becker par la Page Facebook « La Coursive en colère » le 18 septembre. Page dont l’animation a été reprise à son compte depuis le mardi 1er octobre par l’association Les Vigies de La Coursive créée le 23 septembre.