Les Vigies de La Coursive : dissolution de l’association

Lors d’une assemblée générale extraordinaire tenue le lundi 17 octobre 2022, l’association Les Vigies de La Coursive a entériné sa dissolution à travers le vote très majoritaire de ses membres
L’association Les Vigies de La Coursive avait été créée le 23 septembre 2019 avec l’objectif d’exercer une « vigilance constante sur le fonctionnement interne de La Coursive, Scène nationale de La Rochelle, 
– vigilance sur l’accès de tous les publics aux spectacles de La Coursive, sur la gestion des abonnements et adhésions au sein de la Scène nationale de La Rochelle.
– vigilance sur le respect des conditions de travail des salariés de la structure, sur les finances et le budget de La Coursive.
– vigilance sur le respect des valeurs que partagent La Coursive, Scène nationale de La Rochelle et ses spectateurs : accès à la culture pour tous, humanisme, libertés de pensée et d’expression, diversité des opinions, tolérance, droit à la différence, lutte contre les violences, en particulier les violences faites aux femmes. »
 
La création de l’association avait fait suite à une forte mobilisation de salarié(e)s de la Scène nationale de La Rochelle dénonçant, dès l’automne 2018, leur « souffrance au travail » depuis la prise de fonction du nouveau directeur Franck Becker (été 2017) et alertant alors le conseil d’administration de La Coursive, les autorités de tutelle dont les élus de l’agglomération rochelaise.
Suivra, en juin 2019, le licenciement brutal de la directrice adjointe de La Coursive, Florence Simonet, par le conseil d’administration de La Coursive. Cette décision conduisait les salarié(e)s de la Scène nationale à manifester dans la rue, devant les grilles de la structure culturelle (notre photo archive), et provoquait une très vive émotion et une forte mobilisation d’artistes et de spectateurs de La Coursive.
Trois mois plus tard, ce mouvement d’ampleur, intitulé « La Coursive en colère », se transformait donc en association.
 
Pendant trois années, les Vigies de La Coursive n’ont jamais cessé d’interpeller le conseil d’administration, la direction de La Coursive, les élus de l’agglomération; ils ont continué d’exprimer leur soutien aux salarié(e)s de la Scène nationale de La Rochelle. 
Dans leurs démarches auprès des tutelles, ils se sont heurtés à une grande indifférence, un manque de transparence flagrant, des non-réponses à des questions légitimes de la part de spectateurs, premiers défenseurs, de La Coursive.
 
La pandémie de Covid 19 est passée ensuite par là, conduisant les structures culturelles à fermer leurs portes de longues semaines. 
La démarche des Vigies de La Coursive a fait alors une pause, trop d’incertitudes pesant sur le spectacle vivant. 
Pour autant,  à tout instant, le bureau de l’association est demeuré attentif au sort et aux difficultés des salarié(es) de La Coursive.
 
Trois années ont passé. Les membres de l’association ont fait le constat de leurs grandes difficultés à faire entendre leur voix, leurs arguments auprès de leurs interlocuteurs.
D’où leur décision de dissolution.
 

Lors de l’assemblée générale extraordinaire du lundi 17 octobre 2022, la présidente Annick Bourdin a notamment déclaré : « Je voudrais vous remercier, au nom du bureau, pour votre fidélité, votre mobilisation constante. Nous refermons la porte des Vigies de La Coursive avec le sentiment d’avoir été utiles durant ces trois années, et ce grâce à vous tous. Et il n’est pas interdit, à chacun de nous, de continuer à exercer sa vigilance afin que La Coursive demeure le bel outil culturel que nous apprécions tous. »