Leur « Séquence du spectateur » ne tient pas debout !

Comment dénicher le/la spectateur/trice idoine capable de siéger bien sagement au conseil d’administration (CA) de La Coursive ? Franck Becker, le directeur, et Véronique Chatenay-Dolto, la présidente du CA, ont élaboré une stratégie hors pair. Déjà découverte par les Vigies, et dénoncée par notre association !

1. LE CONTEXTE

Fin août 2019, en recevant une délégation du collectif La Coursive en colère (1) puis devant les spectateurs rassemblés dans le Grand Théâtre pour la présentation de la saison 2010-2020, Véronique Chatenay-Dolto avait annoncé l’intention du conseil d’administration de La Coursive – qu’elle préside – de s’ouvrir aux spectateurs (2).

En fait, un seul siège sur les douze que totalise ce conseil d’administration fermé et verrouillé à double tour, est, alors, promis à un unique représentant des spectateurs de la Scène nationale de La Rochelle.

Un seul siège – peut-être deux aujourd’hui ? – pour les 8323 abonnés de la saison actuelle (3) ET tous les spectateurs achetant une (ou plusieurs) place()s pour une séance de cinéma, un concert, une représentation théâtrale. Un siège unique aussi pour les 11 000 adhérents de La Coursive, ayant réglé leur carte annuelle.

Un siège, un seul – peut être deux ? – pour représenter tout ce monde là… c’est une concession MAJEURE à la représentativité légitime de vos publics, Madame la Présidente de La Coursive ! Cela traduit votre formidable volonté d’ouverture…

Les nombreux(ses) spectateurs/trices de La Coursive vous exprimeront leur gratitude infinie jusqu’à la fin de votre mandat (trois années, mandat renouvelable).

Un siège – peut-être deux ?- pour les spectateurs/trices soit !

Mais comment sera choisi(e) l’heureux/se élu(e) appelé(e) à siéger aux côtés des six membres de droit et des membres associés actuels ?

2. UNE SÉLECTION EN CATIMINI

Pour ce faire, Franck Becker, le directeur de La Coursive, et Véronique Chatenay-Dolto, la présidente du conseil d’administration, viennent d’ouvrir une étonnante « Séquence du Spectateur » qui fera jaser dans les chaumières.

Selon les informations en notre possession, le directeur de la Scène nationale de La Rochelle a noué contact téléphonique avec quelques fidèles spectateurs/trices, abonné(e)s cette saison à treize spectacles, et il les a convié(e)s à un entretien… d’embauche. 

Ensuite, cela se passe ainsi…

Accompagnée de Franck Becker,  Véronique Chatenay-Dolto demande à chacun de ses interlocuteurs s’il veut bien participer, à l’avenir, aux travaux du conseil d’administration de La Coursive. Chaque personne reçue est aussi invitée à exprimer son sentiment sur la crise sociale qui agite la Scène nationale de La Rochelle depuis des mois et des mois. Des fois, peut-être, qu’une impertinente Vigie sommeillerait en elle…

Tout cela est mené, bien entendu avec la plus extrême civilité. A la fin de chaque rencontre, il est indiqué à chaque spectateur/trice qu’il sera recontacté(e), la sélection du futur spectateur/trice administrateur/trice devant être opérée à la suite de l’ensemble des entretiens (une dizaine, au maximum).

3. LES QUESTIONS DES VIGIES

Bravo pour ce travail, Monsieur le Directeur, Madame la Présidente. Mais votre formidable initiative interpelle, forcément, les Vigies de La Coursive et les conduit à poser, à VOUS POSER, les questions suivantes :

  • Pourquoi la démarche que vous avez entreprise pour choisir le/la futur(e) représentant(e) des spectateurs/trices au conseil d’administration de La Coursive n’a-t-elle pas été rendue publique en amont de vos entretiens ?
  • Pourquoi n’avez-vous pas lancé un appel public à candidatures pour ce siège (ou ces deux sièges…) de représentant(e) des spectateurs/trices ?
  • Sur quels critères objectifs ont été choisi(e)s les abonné(e)s fidèles reçu(e)s par vous deux en entretien préalable ? Pourquoi eux et pas d’autres ayant souscrit, eux aussi, un abonnement à treize spectacles ?
  • Sur quels autres critères précis allez-vous (ou avez-vous déjà…) sélectionné le/la futur(e) représentant(e) des spectateurs/trices au conseil d’administration ? 
  • Enfin, les statuts actuels de l’association La Coursive vous permettent-ils de conduire, vous même, cette initiative de sélection ? La réponse est non. Lire ci-dessous : « ce que disent et permettent les statuts actuels ».

Dès lors, notre association vous invite, Mme Chatenay-Dolto, M. Becker à stopper net toutes ces démarches entreprises en tout petit comité.

La Coursive n’est pas VOTRE PROPRIÉTÉ et vous avez le devoir majeur de respecter l’ensemble des spectateurs/trices adhérent(e)s, abonné(e)s et occassionnel(le)s qui fréquentent la Scène nationale de La Rochelle.

Même si le conseil d’administration (CA) de La Coursive ne doit accueillir qu’ un(e) seul(e) et unique représentant(e) des spectateurs/trices, cette ouverture du CA doit être conduite au vu et au su de toutes et tous, par le seul conseil d’administration de La Coursive. 

Quant au directeur, il ferait bien de se consacrer aux multiples problèmes sociaux à régler, encore à l’heure actuelle, au sein de la Scène nationale rochelaise.

(1) Le collectif « La Coursive en colère » a vu le jour le 20 juin 2019, à la suite du licenciement violent de Florence Simonet, la directrice adjointe de la Scène nationale de La Rochelle. L’association « Les Vigies de La Coursive » a pris le relais de ce collectif depuis le 23 septembre 2019.

(2) Déclaration de Véronique Chatenay-Dolto le vendredi 30 août 2019 devant les spectateurs de La Coursive, lors de la soirée de présentation de la saison 2019 – 2020 : « je trouve que les spectateurs doivent trouver une meilleure représentation au sein du conseil d’administration et nous avons décidé que, cette saison, ce sera chose faite. »

(3) Il s’agit du total des abonnés individuels et collectifs (via les groupes-relais), un chiffre donné par Franck Becker, le directeur de La Coursive lors de la réunion des groupes relais le 16 décembre 2019.

 

Ce que disent et permettent les statuts actuels…

Dans les statuts de La Coursive en vigueur depuis le jeudi 16 mai 2019.

Si un(e) spectateur/trice de La Coursive doit intégrer, à l’avenir, le conseil d’administration (CA) de La Coursive, ce sera au titre de membre associé.

Les statuts de La Coursive ont été remaniés l’année dernière. Les statuts régissant la composition et le fonctionnement du conseil d’administration de la Scène nationale de La Rochelle datent du jeudi 16 mai 2019.

Qui peut présenter la candidature d’un nouveau membre associé au conseil d’administration de La Coursive ? Selon les statuts en vigueur, seuls les partenaires publics peuvent entreprendre cette démarche (lire ci contre).

Qui sont ces partenaires publics ? Cela n’est pas explicité dans les statuts mais, en règle générale, les partenaires publics sont les autorités publiques représentant l’Etat et les collectivités territoriales.

Dans le cas précis de La Coursive, l’on comprend que ces partenaires publics sont les membres de droit siégeant au conseil d’administration de la Scène nationale de La Rochelle. 

Ni Franck Becker, le directeur de La Coursive, ni Véronique Chatenay-Dolto, la présidente du conseil d’administration de la Scène nationale de La Rochelle ne figurent parmi les membres de droit et les partenaires publics de La Coursive. Le premier ne siège pas au CA ; la seconde, qui fut elle même choisie par les partenaires publics avant d’accéder à la présidence, est membre associée.

Et donc, à quel titre, Franck Becker et Véronique Chatenay-Dolto ont-ils lancé le recrutement d’un(e) spectateur/trice appelé(e) à siéger au conseil d’administration de La Coursive ?