Non, nous ne sommes pas en guerre…

Alain, un Rochelais papa d’un petit garçon de six ans, figure parmi les contacts des Vigies de La Coursive ; à ce titre, il reçoit notre Lettre d’Information hebdomadaire. Cette semaine, il a écrit à notre association en l’invitant à signer un armistice avec les responsables de La Coursive, avec son directeur et la présidente du conseil d’administration.

Alain y voit une excellente raison : l’urgence climatique et celle de s’investir, au plan local, dans des projets à dominante écologique, dans l’intérêt des jeunes générations. Selon lui, il faut saisir l’opportunité du Territoire Zéro Carbone, initiative lancée par l’Agglomération de La Rochelle, pour entreprendre, tous ensemble, des actions concrètes. Et La Coursive ne saurait demeurer en dehors de cet indispensable engagement collectif et individuel.

Aussi, Alain propose-t-il la création d’un « incubateur zéro carbone » au sein de la Scène nationale de La Rochelle. Un projet qu’il souhaite voir porter par tous les acteurs de La Coursive, notamment les spectateurs Vigies. D’ou son souhait d’une « paix des braves »…

Alain a raison sur l’urgence climatique et les responsabilités des adultes d’aujourd’hui vis à vis des jeunes et futures générations. Mais, pour deux ou trois raisons que nous lui avons expliquées de vive voix, notre association n’adhérera pas à la démarche qu’il appelle de ses voeux.

  1. Les Vigies de La Coursive n’ont déclaré la guerre à personne. L’association a été créée à la suite d’un mouvement d’indignation et de colère provoqué par le licenciement « pour faute simple » de la directrice adjointe de la Scène nationale de La Rochelle le 15 juin 2019. L’objet des Vigies reste la « vigilance constante sur le fonctionnement interne de La Coursive ». A ce titre, l’association pose des questions à des personnes responsables de la structure, à des élus ; elle les interpelle. Des personnes invitées à exercer pleinement les responsabilités qui leur sont confiées en apportant les réponses attendues par des spectateurs/trices abonné(e)s, adhérent(e)s. De simples spectateurs, pas de féroces guerriers !
  • Pas de guerre, donc pas d’armistice à signer…
  1. A la création de l’association (23 septembre 2019), les douze membres fondateurs sont tombés d’accord sur un objet bien précis (la vigilance etc.). Ils ont été rejoints par d’autres spectateurs/trices au point de constituer un groupe solide et solidaire (cinquante adhérents). Moins de quatre mois après le lancement des Vigies, notre collectif ne se détournera pas de son objet initial.
  2.   Il reste, en effet, beaucoup à oeuvrer, notamment pour résoudre la crise interne profonde affectant La Coursive depuis des mois. Le quotidien régional « Sud Ouest » l’a encore évoquée, cette crise, dans son édition du 21 décembre 2019. A lire ici : https://www.sudouest.fr/2019/12/19/la-rochelle-une-mediation-en-cours-a-la-coursive-pour-tenter-de-renouer-le-dialogue-6976966-1391.php
  1. Que ce soit clair, les spectateurs/trices membres de l’association n’ont ni objectif ciblé, ni cible exclusive. Ils ne visent donc personne en particulier, appelant chacun(e) à ses responsabilités.
  1. Cela étant posé, chaque adhérent(e) de notre associations est, bien entendu, libre de s’engager pour d’autres causes aussi nobles, aussi importantes – voire plus… – que celle qu’ils/elles ont choisie d’accompagner à travers lesVigies.

Pas de doute, l’urgence climatique en fait partie !

Les Vigies de La Coursive

1 thought on “Non, nous ne sommes pas en guerre…”

Les commentaires sont clos.