Un socle d’adhérents à conforter

La première réunion d’information des Vigies a rassemblé une vingtaine de personnes vendredi 11 octobre. Parmi elles, quelques unes ne s’étaient pas encore manifestées (ni sur Facebook ni par mail). Plusieurs Vigies absentes ont été excusées.

Les échanges ont duré près de deux heures autour des questions suivantes :

Qui sont les Vigies de La Coursive ?

D’où viennent-elles (avec un rappel des signaux d’alerte ayant précédé le licenciement de Florence Simonet – démission du président Michel Sala, détresse au travail dénoncée par les salarié(e)s dans un courrier et via la presse en novembre/décembre 2018 – ) ?

Où en sont-les Vigies ? Vers où souhaitent-elles aller ?

NOS PROCHAINES DÉMARCHES

Concernant ce dernier point – le plus intéressant – les Vigies ont écrit à Franck Becker, directeur, et Véronique Chatenay-Dolto, présidente du conseil d’administration de La Coursive, afin de leur demander un rendez vous avec les administrateurs ET le directeur. 

Mail signé de notre présidente Annick Bourdin le mercredi 2 octobre, à ce jour sans réponse. Patience, patience…

Lors de cette rencontre, les Vigies comptent dire leur souhait de voir un ou deux de leurs représentants intégrer le conseil d’administration de La Coursive dès lors que la présidente Véronique Chatenay-Dolto concrétiserait son intention d’ouvrir l’instance aux spectateurs abonnés/adhérents.

Par ailleurs, les Vigies entendent être force de propositions dans le cadre de  » la réflexion  » souhaitée par le directeur Franck Becker sur l’évolution de la campagne d’abonnements. Nous avons des choses à dire !

En amont, l’association organisera prochainement un ou deux Cafés Coursive avec ses membres prêts à échanger sur cette question précise. L’expérience de Vigies « abonnés relais » nous sera précieuse à ce moment là.

Les Vigies vont aussi prendre contact avec les élus de l’Agglomération de La Rochelle, avec le président Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle, et les deux délégués siégeant au conseil d’administration de La Coursive, Vincent Coppolani, maire de La Jarne, et Arnaud Jaulin, adjoint au maire délégué à la culture de La Rochelle. 

NOS INQUIÉTUDES SUR LES FINANCES

Maintenant que l’association est structurée, nous sommes plus à même d’interpeller les élus sur la non transparence actuelle du conseil d’administration de La Coursive.

Nous voudrions, surtout, les sensibiliser, sur nos vives inquiétudes concernant les finances futures de la Scène nationale.

Et ce en raison des coûts à supporter par la Scène nationale de La Rochelle pour tenter de résoudre la crise sociale interne engendrée par des carences de management.

Un premier audit (36 000 euros) a eu lieu de décembre 2018 à avril 2019. Cet audit est suivi de l’entrée en scène du cabinet ProfilCulture (pour une mission « d’accompagnement à la construction organisationnelle »). Le coût de ce travail, en cours depuis le 20 septembre, n’est pas connu des Vigies.

Vont s’y rajouter des dépenses supplémentaires. En effet, ProfilCulture estime qu’avant la « construction organisationnelle », il y a nécessité d’un travail de « médiation » entre le directeur et ses cadres et salarié(e)s. 

Ce que nous, les Vigies, nous savons depuis le début…

Donc, un médiateur va devoir renouer les fils, à l’interne, entre les parties (si c’est encore possible)  et cela engendrera quelques milliers d’euros de dépenses non budgétées.

A ces coûts s’ajoutent les indemnités de licenciement de la directrice adjointe mais aussi des recettes de billetterie moindres sur la saison 2018-2019 qui vient de s’achever. 

Nos élus ont-ils vraiment conscience de tout cela ? Les Vigies veulent les entendre sur ces sujets…

Toutes ces questions abordées lors de la première réunion d’information donnent de la légitimité à la création de l’association « Les Vigies de La Coursive ».