Une entrevue demandée à la Présidente de La Coursive

Elle se fait si rare à La Rochelle ! Véronique Chatenay-Dolto y est attendue le mercredi 19 février 2020. Elle y présidera un conseil d’administration de La Coursive.

Trouvera-t-elle un moment, ce jour là, pour s’entretenir avec Les Vigies de La Coursive ? En tout cas, Annick Bourdin, la présidente de notre association, a saisi l’aubaine de sa présence sur le Vieux-Port pour lui demander de recevoir une délégation de nos membres adhérents.

Pour Véronique Chatenay-Dolto, ce serait l’occasion idéale de faire oublier son rendez-vous raté avec Les Vigies en novembre dernier…

En effet, la présidente de la Scène nationale de La Rochelle avait été sollicitée, au mois d’octobre 2019, par notre association. Elle avait fixé, elle même, la date d’une première rencontre – le 21 novembre 2019 – pour nous indiquer, la veille de cette entrevue, que notre délégation serait reçue non pas par elle mais par MM. Bruno Odin, vice-président, et Vincent Coppolani, administrateur, élu délégué de l’Agglomération de La Rochelle (et maire de La Jarne).

MM. Odin et Coppolani n’ayant pas répondu, le jour dit, à toutes nos questions – loin de là ! – Annick Bourdin avait relancé la présidente Chatenay-Dolto le jeudi 28 novembre 2019. La lettre de la présidente des Vigies comportait une série de questions précises, appelant des réponses devant l’être tout autant.

Les jours, les mois ont passé. Silence radio ! Personne, et surtout pas la présidente du conseil d’administration de La Coursive, n’a cru bon de répondre aux interrogations des Vigies.

La présence de Véronique Chatenay-Dolto à La Coursive, pour une réunion du conseil d’administration, nous offre l’opportunité de la relancer. De lui demander, une fois encore, comme en décembre 2019 et en janvier 2020, d’apporter toutes les précisions attendues par les Vigies, association constituée de façon on ne peut plus officielle depuis le 23 septembre 2019.

Et donc, ce jeudi 13 février 2020, l’infatigable Annick Bourdin a écrit, une nouvelle fois, à la si discrète Véronique Chatenay-Dolto, ainsi qu’au vice-président Bruno Odin et aux administrateurs de La Coursive. Avec copie de son courrier du 28 novembre 2019, resté sans réponse, des fois qu’ils l’auraient perdu…

Ce courrier du 28 novembre 2019, le site internet Les Vigies de La Coursive l’a déjà publié dans un article consacré au « silence total, sidérant » de la présidente de la Scène Nationale de La Rochelle. A lire ou à relire ici : http://lesvigiesdelacoursive.com/un-courrier-sans-reponse

Près de deux mois se sont écoulés. Nous n’en retirons pas une seule ligne !

L’association totalise 51 adhérents à jour de cotisation. 51 Vigies autour et à l’intérieur de La Coursive ; 51 Vigies attentives au fonctionnement de la Scène nationale, aux conditions de travail de ses salarié(e)s ; 51 Vigies soucieuses d’une plus grande transparence sur la gestion de La Coursive, ses finances, l’évolution de la campagne d’abonnements pour la saison prochaine.

51 Vigies, abonné(e)s, adhérent(e)s de La Coursive qui posent des questions d’autant plus légitimes que la billetterie spectateurs représente 37% des recettes de la Scène nationale de La Rochelle. 

51 Vigies qui ne baisseront pas la garde.

Tant que Véronique Chatenay-Dolto ne nous répondra pas, les 51 Vigies la rappelleront à son devoir de dialogue avec toutes les composantes de La Coursive. Y compris, Mme la Présidente de La Coursive, avec les spectateurs adhérant à notre association.

Lire aussi :  Si La Coursive s’inspirait de l’Académie des Césars