Une Vigie de La Coursive livre son témoignage

« Une épreuve » et des questions

Adhérente des Vigies de La Coursive depuis la création de l’association, « Juliette » (1) livre ici ses impressions sur l’une des soirées de présentation de la saison 2020 – 2021 organisée, en début de semaine, par La Coursive, Scène nationale de La Rochelle :

« Mardi 1er Septembre 2020, j’ai assisté à la deuxième présentation de la saison 2020-2021 dans le Grand Théâtre. J’y suis allée pour renouer avec les spectacles / les artistes et avoir quelques infos pratiques (abonnement en ligne en particulier…).

Cette soirée, d’une grande froideur et d’une grande austérité, a été une épreuve. Monologue beaucoup trop long du directeur Franck Becker que deux interventions très formatées de la Secrétaire générale, Cécile Fleury, et du Directeur adjoint, Stéphane Treille, n’ont pas réussi à dépoussiérer !

Franck Becker a fait preuve de beaucoup d’autosatisfaction ; il s’est félicité de sa belle programmation, du soutien indéfectible des élus, de la solidarité des spectateurs… 

Sur une scène sombre, sans décor, une présentation peu captivante, une voix monocorde où seuls quelques extraits de spectacles ont procuré quelques minutes agréables bien éphémères.

Pas d’intervention du responsable de la programmation cinéma finalement même pas évoquée, un lapsus du Directeur adjoint qui a confondu La Coursive avec le Théâtre de Cornouaille (où il était en fonction jusqu’au printemps), des visages tristes masqués… 

Le public a semblé se réveiller dans les dix dernières minutes au moment de la présentation sur l’abonnement en ligne. Si le système fonctionne, oui ce point pourrait être un progrès ! Mais, de nombreuses questions se posent…

Comme les abonnements des collectivités et les places au guichet (il paraît…), les abonnements en ligne seront contingentés (1/3, 1/3 et 1/3). Ce contingentement de l’abonnement via internet sera-t-il atteint dès le premier jour, sous trois jours, une semaine, un mois ?

D’ores et déjà, ce mode de l’abonnement en ligne, même s’il a le mérite d’avoir été mis en place, est inéquitable puisque programmé à 10 heures un jeudi après la rentrée…Exit les salariés ou personnes en activité qui ne pourront se connecter qu’en fin de journée au plus tôt !

Pourquoi ne pas avoir conservé l’ouverture des abonnements en ligne un samedi matin, ce qui aurait placé tous les publics sur un pied d’égalité ?

En ce qui me concerne, peut-être le contingentement sur certains spectacles sera-t-il atteint lorsque je me connecterai. Difficile de poser un journée de congé en période de rentrée. Je ne suis probablement pas la seule à penser cela.

Alors, en cette période de crise sanitaire de surcroît, faut-il passer son chemin et se priver de spectacles ?

On ignore aussi ce qui se passera si les jauges des salles devaient être revues à la baisse, pour cause de pandémie, quand les réservations seront complètes (exemple : 1000 places vendues, nouvelle jauge imposée à 500 places par les pouvoirs publics). »

Juliette

(1) La véritable adresse mail de « Juliette », en notre possession, nous permet de l’identifier et de garantir l’origine et l’authenticité de ce texte.