Beaucoup de questions, si peu de réponses…

Ce jeudi 21 novembre, l’association Les Vigies de La Coursive a honoré deux rendez-vous, le matin auprès du conseil d’administration de la Scène nationale de La Rochelle, l’après-midi auprès des élus de l’agglomération de La Rochelle. Deux-rendez-vous sollicités par Annick Bourdin, la présidente des Vigies.

A LA COURSIVE : RENDEZ-VOUS AVEC MM. ODIN ET COPPOLANI

De multiples questions avaient été adressées dès le 14 novembre au conseil d’administration (CA) de La Coursive. Elles portaient sur

  • 1. Le budget de La Coursive
  • 2. Les abonnements de la saison 2019 – 2020 et les évolutions des campagnes d’abonnements
  • 3. Le projet d’intégration de spectateur(s) au sein du conseil d’administration
  • 4. La situation sociale à La Coursive.
  • 5. Le licenciement de la directrice adjointe (date du vote formel, sur quelle question exacte ?) 
  • UN CLIC POUR TÉLÉCHARGER TOUTES NOS QUESTIONS AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA COURSIVE

Nous ne nous attendions à rien…Alors, nous ne sommes pas surpris d’avoir  obtenu si peu de réponses sur les points 4 et 5.  » Nous sommes là dans des sujets strictement internes, indique Bruno Odin, vice-président de La Coursive. Nous souhaitons l’apaisement, éviter toutes les polémiques. »

Strictement interne quand la souffrance au travail des salarié(e)s de La Coursive a été exprimée dans les médias locaux en décembre 2018 ? Strictement interne, quand le personnel de la Scène nationale a manifesté, devant La Coursive, le 20 juin dernier, à la suite du licenciement de la directrice adjointe Florence Simonet ? Strictement interne quand, ce jour là, une banderole portant ces mots « Licenciement abusif, colère, souffrance,  violence » est accrochée aux grilles du Théâtre ? Strictement interne ?

Selon M.Odin, la masse salariale de La Coursive n’a pas enregistré de « modification significative » depuis le changement de direction de la Scène nationale (fin août 2017). Les salarié(e)s ont recensé, pour leur part, sept départs non remplacés. « Il faut raisonner en équivalents temps plein ; il y a beaucoup de contrats à temps partiel » assure le vice-président.

  • 1. Le budget de La Coursive . 5 millions d’euros par an. D’une année sur l’autre, il est stable. La billetterie de La Coursive (spectacles et cinéma) représente 37% des recettes globales (1,8 millions d’euros). Les subventions publiques couvrent 63% des recettes  (3,2 millions d’euros) avec, pour premier « financeur », la Communauté d’agglomération de La Rochelle (à hauteur de 1, 8 millions d’euros) puis l’Etat (1 million d’euros).

Les Vigies ont souhaité connaître la somme consacrée, chaque année, à la création locale et aux co-productions. Aucun chiffre ne nous a été donné.  « La Coursive continue de mener une politique active d’artistes associés en résidence et de co-productions » a affirmé M. Odin.

  • 2. Les abonnements. « Les choses se sont passées de façon globalement positive », indique Bruno Odin, tout en reconnaissant que « l’on a atteint les limites de l’exercice ». De fait, il a fallu interrompre la campagne d’abonnements durant dix jours (17 au 27 septembre)  » pour traiter les dossiers reçus  » justifie le vice-président tandis que Vincent Coppolani rappelle que « ce n’est pas la première fois que La Coursive stoppe sa campagne d’abonnements… »  Bruno Odin met en avant le « renouvellement significatif » des abonnés, « des personnes plus jeunes et « des comportements nouveaux ».

La réflexion voulue par le direction sur les évolutions des abonnements commencera « au premier semestre 2020 ». Sans date précise. Les spectateurs abonnés adhérents seront-ils associés ? « Rien n’est décidé » selon nos interlocuteurs. L’association Les Vigies de La Coursive indique, à nouveau, qu’elle est prête à travailler avec les responsables de La Coursive sur ce sujet majeur.

  • 3 L’ouverture du conseil d’administration aux spectateurs. La présidente Chatenay-Dolto en avait manifesté l’intention les 29 et 30 août devant les spectateurs (en recevant une délégation puis lors de la soirée de présentation de la saison 2019-2020). Nous avions compris « aux spectateurs ». En fait ce sera… au spectateur. Il n’y aura, en effet, qu’un siège unique réservé à un spectateur abonné adhérent de La Coursive. Il deviendra membre associé, avec droit de vote (une voix parmi… douze).

Comment sera-t-il choisi ? Mystère et boule de gomme. Une chose est sûre, comme tous les membres associés, il sera « coopté » par les administrateurs en place. Comprenez qu’il faudra (sans doute…) montrer patte blanche et être dans la ligne « maison » pour avoir le privilège d’intégrer ce cercle fermé.

Fermé mais un tant soit peu élargi. Comme le prévoit les nouveaux statuts adoptés au mois de mai dernier, le nombre d’administrateurs passera de huit à douze. Aux quatre membres de droit  – Etat/Direction régionale des affaires culturelles (2 sièges) et Agglomération de La Rochelle (2 sièges) s’ajouteront un représentant du Conseil départemental et un autre du Conseil régional. Aux quatre membres associés (Véronique Chatenay-Dolto, Bruno Odin, Annie Le Nouën et Roger Leroux) s’en ajouteront deux autres dont un spectateur coopté.

L’association Les Vigies de La Coursive souhaite connaître les conditions dans lesquelles sera choisi le spectateur coopté (appel à candidatures, à quelle date, par quel canal ?). Notre association compte proposer un nom de candidat parmi ses membres. Sans rien imposer.

En suggérant juste qu’un peu de «poil à gratter » dans ce conseil d’administration si peu ouvert, si peu transparent, ferait le plus grand bien. L’écoute d’opinions divergentes permet, parfois, d’éviter des erreurs.

Enfin, quand MM. Bruno Odin et Vincent Coppolani assurent que les spectateurs sont déjà représentés au CA, en mettant en avant leur fidélité personnelle à la programmation de la Scène nationale, notre association n’est pas loin de sortir le carton jaune de la confusion des genres. Ils ne siègent pas au conseil d’administration en tant que spectateurs, un point c’est tout !

ABSENCE PRÉSIDENTIELLE

Ce jeudi matin, la délégation des Vigies devait être reçue par Véronique Chatenay-Dolto, présidente, et Bruno Odin, vice-président de La Coursive. C’était ce qui était prévu depuis le 27 octobre dernier. Or, mercredi 20 novembre, la veille de notre rendez-vous,  la présidente Chatenay-Dolto nous a avisés par mail que Vincent Coppolani, maire de La Jarne, membre du conseil d’administration nous accueillerait avec Bruno Odin. Soit !

Ce jeudi matin, Bruno Odin a excusé l’absence présidentielle, Véronique Chatenay-Dolto participant au même moment aux Rencontres Philosophiques de Lille (Nord). Soit !

Mais Citéphilo – nom de ces rencontres – est programmé de longue date et c’est Véronique Chatenay-Dolto, elle même, qui avait fixé la date de notre rencontre, après avoir attendu…27 jours avant de répondre à notre demande de rencontre formulée le 2 octobre.

Quant au directeur de La Coursive, Franck Becker, il reste aux abonnés absents pour l’association Les Vigies de La Coursive. Association dûment constituée et représentative d’une partie des spectateurs abonnés, adhérents.

Jusqu’à quand M. Becker nous évitera-t-il ?

Cela dit en passant…

1 thought on “Beaucoup de questions, si peu de réponses…”

  1. Un directeur qui se cache , un représentant de la CDA qui agit en contradiction du droit associatif …. un fonctionnement anormal que je n’aurais jamais accepté en tant que président….

Les commentaires sont clos.